Guide Complet

Apprendre la photographie

Vous souhaitez enfin vous lancer dans la photographie, mais vous ne savez pas quel matériel choisir. Ou pire, vous ne savez même pas comment fonctionne un appareil photo ? Il peut sembler insurmontable de commencer lorsque l'on part de zéro. J'ai moi-même cru que je n'y arriverai jamais. Mais ne vous inquiétez pas, nous allons voir de manière très simple comment vous allez pouvoir apprendre la photo rapidement et réaliser toutes les images que vous voulez !

1H DE FORMATION OFFERTE !

apprendre la photographie
RECEVOIR MON CONTENU MAINTENANT !
arrow

PRÉAMBULE

Apprendre la photographie peut sembler insurmontable lorsque l'on se lance sans connaissance. C'est un long périple durant lequel il faudra s'armer de courage et de patience pour en voir le bout !
Même si la photo s'est aujourd'hui démocratisée (notamment grâce aux nouvelles technologies et à nos smartphones), elle n'en reste pas moins complexe lorsque l'on souhaite l'apprendre au travers d'un boitier professionnel type reflex.

Face à cet apprentissage, de nombreuses questions peuvent se présenter : Quel matériel photo choisir lorsque l'on débute ? Comment régler son appareil photo ? Comment cadrer une image ? Comment retoucher ses images ? etc.

Nous allons donc prendre le temps de détailler dans ce guide toutes les étapes pour apprendre la photographie. À l'issu de cette lecture, vous saurez exactement par ou commencer votre processus d'apprentissage.

 

 

ÉTAPE 1 : CHOISIR LE BON MATÉRIEL PHOTO

Introduction au matériel

Dans un premier temps je vous propose que l'on voit ensemble quel matériel photo choisir. Que ce soit les boitiers, ou les principaux objectifs photo.

Tout le monde s'est déjà posé au moins une fois la question "quel est le meilleur matériel pour apprendre la photographie ?". C'est tout à fait légitime !

N'oublions pas que l'appareil est l'outil qui nous permet de prendre nos clichés. Sans lui aucune photo ne serait possible. Il est donc primordial de choisir le bon outil pour réaliser les meilleures photos !

#1 - Quel type d'appareil photo choisir ?

Il existe de nombreux types d'appareils photo. À tel point qu'on a vite fait de se perdre lorsque l'on cherche à s'équiper. Laissez-moi donc vous rappeler les grandes familles de matériels photo qui existent.

• Les smartphones
• Les appareils photo compact
• Les appareils photo bridge
• Les appareils photo reflex
• Les appareils photo hybride
• Les appareils photo argentique

Dans chacune de ces grandes familles, il existe aussi bien de bons appareils que de très mauvais. Je vous propose que l'on voit ensemble dans un premier temps les éléments qui différencient ces grandes familles.

• Les smartphones sont de plus en plus perfectionnés et permettent même aujourd'hui de jouer sur la profondeur de champ. À cela s'ajoute la possibilité de basculer les réglages de l'appareil en mode manuel grâce à des applications dédiées. C'est la famille qui a connu la plus grosse évolution ces dernières années !

• Les appareils compacts sont les appareils les plus communs. Ils se distinguent par leur encombrement réduit et leur petite taille. Ce sont ceux que vous voyez dans les mains de la plupart des touristes durant vos vacances d'été.

• Les bridges ont un design proche des appareils professionnels. Pour autant ils n'en ont pas toutes les spécificités. Il est par exemple impossible de détacher l'objectif du boitier sur ce type d'appareil photo.

• Les reflex sont des appareils photo dédiés aux personnes souhaitant réellement apprendre la photographie. Ils permettent d'interchanger les objectifs et de procéder à tous les réglages techniques. Ce sont les appareils qui sont à privilégier. Il existe des reflex pour débutant et bien entendu pour professionnels.

• Les appareils hybrides se distinguent des reflexs par leur visée mirorless (sans mirroir). Ils sont relativement chers à l'achat et ne se différencient que par un encombrement moins élevé et des vitesses d'obturation plus rapides. Cela dit je ne vous recommande pas d'acheter un appareil photo hybride si vous vous lancez en photographie.

Les appareils argentiques qui ont pourtant été sur le devant de la scène pendant de nombreuses décennies ne sont aujourd'hui plus vraiment utilisés. Contrairement à ses homologues, l'appareil argentique ne possède pas de capteur numérique, mais fonctionne avec des pellicules. Il s'agit selon moi du meilleur choix avec le système reflex.

 

#2 - Quelle marque choisir ?

Nous avons vu qu'il existait plusieurs familles d'appareils photo et qu'il fallait privilégier les reflex et les argentiques pour faciliter le processus d'apprentissage de la photographie.

À présent il est important de se poser la question de la marque dans laquelle investir .
Il existe de très nombreux constructeurs. (Canon, Nikon, Sony, Fuji, Lumix, Pentax, etc).

Tous ont des standards de qualités élevé. C'est également pour cette raison qu'il peut paraître difficile de faire un choix lorsque l'on fait l'acquisition d'un matériel photo.

Pour vous faciliter la tâche, je vous recommande de ne vous focaliser que sur Canon et Nikon qui sont les leaders du marché. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce sont ces deux marques qui possèdent le plus grand parc optique (nous allons y venir dans quelques instants).

Cela vous permettra de choisir parmi une vaste gamme d'objectifs tous meilleurs les uns que les autres. À cela s'ajoute nombre très important de petites annonces en occasion, avec des prix très avantageux qui vous permettront de faire de belles économies.

#3 - Quel modèle choisir ?

Ça y est ! Vous savez que vous voulez investir dans un appareil reflex de la marque Nikon. Vous êtes allé en boutique, l'ergonomie vous plait et vous êtes impatient de réaliser vos premières images...

Mince, encore faut-il choisir un modèle d'appareil parmi toute la gamme reflex de Nikon !
Pas de panique, j'ai une solution extrêmement simple qui vous permettra de choisir de manière serène votre appareil photo :

Achetez l'appareil le plus proche de votre budget. C'est aussi simple que ça. Si votre budget est de 300€, acheter l'appareil le plus proche de ce montant. S'il est de 700€ également, etc.
De cette manière, il vous est impossible de vous tromper!

#3 - Quel objectif choisir pour apprendre la photographie ?

Il existe de nombreux types d'objectifs et il serait impossible de tous les détailler ici. Lorsque vous vous penchez sur l'achat d'un appareil reflex ou hybride, vous avez la possibilité de l'acheter nu, ou en kit.

L'achat du boitier nu vous permet de choisir par la suite vous même l'objectif qui accompagnera votre appareil. Ce processus d'achat a de nombreux avantages. Tout d'abord il vous permet de faire l'acquisition d'un appareil indépendamment d'un objectif. Ce qui fait irrémédiablement baisser le prix d'achat.

Dans un second temps vous ne serez pas obligé d'avoir en kit un objectif mauvais qui vous limitera dans votre progression.

L'achat d'un objectif en kit (proposé directement avec l'achat de votre appareil) vous semblera plus simple puisque vous n'aurez pas à vous prendre la tête sur les spécificités des optiques. Cela dit il faut savoir que les objectifs vendus en kit sont relativement mauvais et ne vous permettront pas de réaliser toutes les images que vous souhaitez.

D'autant plus qu'il est possible de trouver de bonnes affaires avec des objectifs qualitatifs pour des sommes très modestes (envion 180€)

Vous l'aurez compris, je vous invite vraiment à vous procurer un appareil nu et d'acheter par la suite un objectif en fonction du type de photographie que vous souhaitez faire (macro, portrait, paysage, architecture, animalière, etc.)

ÉTAPE 2 : MAÎTRISER LA TECHNIQUE PHOTO

Introduction aux réglages

Maintenant que l'on a vu ensemble la question du matériel photo, nous allons pouvoir commencer les choses sérieuses : Apprendre la photographie.

Il n'est pas question de se limiter à l'achat du matériel, mais bien d'apprendre à s'en servir. Vous auriez beau avoir le meilleur appareil photo du monde, si vous ne savez pas l'utiliser, il ne vous sera d'aucune utilité.

C'est pour cette raison que je vais m'atteler dans cette partie à vous expliquer tous les fondamentaux de la technique photo ! Nous allons parler d'ouverture, de vitesse, et d'ISO. Accrochez-vous, le contenu va être dense.

#1 - La sensibilité ISO

Vous êtes heureux, vous venez de faire l'acquisition de votre premier appareil photo ! Mais vous ne savez absolument pas comment vous en servir. Vos images sont trop clairs, trop sombres, bref, vous ne parvenez pas à saisir le fonctionnement de cette machine étrange. Pas de panique, je vais tout vous expliquer.

Votre appareil photo est constitué d'un capteur qui enregistre la lumière sous forme de pixels. Ces pixels s'attèlent à recréer le plus fidèlement possible l'image que vous regardiez dans le viseur au moment du déclenchement.

Cependant, il n'est pas toujours évident pour votre capteur de saisir la lumière lorsque l'éclairage est faible ou absent (en photographie de nuit par exemple). C'est là qu'intervient le premier réglage de ce guide : La sensibilité ISO.

Les ISO se traduisent par la sensibilité à la lumière de votre capteur. Plus ce chiffre est élevé, plus le capteur est réceptif à la lumière. Vous avez la possibilité d'augmenter au de diminuer cette sensibilité à l'aide d'une simple molette.

Autrement dit, lorsqu'il n'y a pas beaucoup de lumière dans une pièce, vous pouvez augmenter artificiellement la sensibilité de votre capteur grâce au réglage ISO. Cela aura pour effet d'éclaircir votre image !

Attention, lorsque vous augmentez la sensibilité de votre capteur, il se peut que du bruit numérique apparaisse. Il s'agit de petits pixels disgracieux qui ont pour effet de dégrader la qualité de votre image. Pour éviter cela, essayer autant que possible d'avoir la sensibilité ISO la plus basse possible.

#2 - L'ouverture du diaphragme

Le deuxième réglage incontournable pour apprendre la photographie rapidement est l'ouverture du diaphragme. Ce paramètre possède également 2 caractéristiques :

Premièrement, il gère la profondeur de champ. Deuxièmement, il permet de réguler la quantité de lumière que l'on aura sur notre image. Il est généralement représenté par le lettre "F" suivi d'un chiffre. Ainsi, plus chiffre est petit, plus la quantité de lumière qui rentre dans l'appareil photo est élevée. De surcroît, plus le chiffre "F" est petit, plus le flou d'arrière plan est fort.

À l'inverse, le si le chiffre "F" est grand, l'image recevra moins de lumière, et la zone de netteté sera plus étendue.

C'est sans aucun doute mon paramètre préféré. Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu'il permet d'exprimer au mieux ce que je veux dire dans mes images. J'adore jouer avec la profondeur de champ.

Même si aujourd'hui la technique photo est une préoccupation pour vous, ne perdez pas de vue votre objectif final : Raconter une histoire au travers de vos images.

#3 - La vitesse d'obturation

La vitesse d'obturation est le dernier réglage essentiel à connaître sur son appareil photo. Elle permet également d'influer sur deux éléments : La quantité de lumière sur votre image, et le mouvement.

Elle est toujours exprimée sous forme de secondes, ou de fraction de secondes : "1s", "1/200s", "1/8000"s.

Ce qu'il faut retenir ici, c'est que plus la vitesse sera lente, plus il y aura de lumière dans votre image. À cela s'ajoute le fait que plus la vitesse sera lente, plus votre image sera susceptible d'être floue, ou du moins comporter des traces de mouvement.

Il s'agit encore une fois d'un paramètre très important qui vous permettra de photographier des courses d'animaux sauvages de manière totalement nette, ou encore de ne pas avoir le syndrome du flou de bougé (image flou dû à vos mouvements lors du déclenchement)

#4 - Le triangle d'exposition

Vous savez tout ! Il suffit de comprendre ces 3 réglages pour avoir une technique photo au point ! Alors me direz-vous, pourquoi est-ce si difficile ? Ça ne peut pas être aussi simple ?

Effectivement, il y a un élément dont je ne vous avais pas parlé jusqu'à maintenant. Il s'agit du triangle d'exposition. À quoi sert-il ? Et bien il n'a pas de fonction qui lui est propre.

En fait, le triangle d'exposition est un terme savant qui nous dit que les 3 réglages que nous avons vu plus haut doivent fonctionner ensemble.

Autrement dit, les ISO, l'ouverture et la vitesse doivent être réglés tous les trois ensemble de manière à obtenir une image avec le moins de bruit numérique possible, le tout avec la bonne quantité de lumière dans votre image.

Notez que le fait de jouer avec le mouvement ou la profondeur de champ sur vos photos ne dépend que de vous. Il s'agit de critères totalement subjectifs qui dépendront de ce que vous voulez créer.

Si cela parait compliqué sur le papier, ne vous inquiétez pas, nous allons voir dans le chapitre suivant comment il va être possible de simplifier grandement ce processus.

ÉTAPE 3 : LES MODES DE PRISE DE VUE

Introduction réconfortante

À la lecture du dernier paragraphe, votre coeur a surement fait un bond et vous avez surement souhaité tout arrêter durant une fraction de seconde. Plus sérieusement, nous allons voir en détail dans ce chapitre comment votre appareil photo va pouvoir vous épauler dans la mise en place de vos réglages.

Je ne l'avais pas précisé jusqu'à maintenant, mais votre petite machine est dotée d'un ordinateur de bord (appelée également cellule interne) qui peut se charger de mesurer la quantité de lumière nécessaire à votre image pour vous et sans que vous ayez besoin de régler quoi que ce soit (ou presque).

Bienvenue dans le monde merveilleux des différents modes de prise de vue.

#1 - Mode automatique

Le mode automatique est celui qui sera utilisé par la plupart des personnes n'ayant pas les fondamentaux technique photo. Son utilisation est cependant une grosse erreur selon moi.

Si vous souhaitez vraiment apprendre la photographie, il vous faudra impérativement régler vous même certains réglages de votre appareil.

Pour quelles raisons ? Tout d'abord, parce que si vous laissez votre appareil en tout automatique, il risque de monter la sensibilité ISO de votre capteur sans que l'image n'en ai vraiment besoin (et donc dégrader sa qualité au passage). De surcroît, si vous souhaitez créer un effet de mouvement ou de flou, il sera quasiment impossible de le réaliser en automatique, puisque vous n'aurez pas paramétrer les réglages et que votre appareil ne sait pas ce que vous voulez faire.

En réalité, le mode automatique n'a qu'un seul objectif : donner la bonne quantité de lumière à votre image par tous les moyens

#2 - Mode priorité ouverture

Nous allons donc nous attarder sur les modes de prise de vue les plus intéressants. J'ai nommé les modes semi-automatiques.

Qu'est-ce qui caractérise ces modes ? Ils permettent de conserver une part de réglage automatique tout en gardant la main sur les éléments les plus déterminants sur le rendu final de l'image.

Les deux principaux sont le mode priorité ouverture et le mode priorité vitesse. Nous allons dans un premier temps détailler le premier :

Comme son nom l'indique, la priorité ouverture signifie que l'on veut "prioriser" le paramètre ouverture. Qu'il est le plus important pour nous. Dans cette configuration, l'appareil photo règle automatiquement la vitesse en fonction de la luminosité qu'il perçoit grâce à son ordinateur de bord.

Les ISO sont le plus bas possible comme je vous le recommandais dans l'introduction de ce chapitre. Il ne vous reste donc qu'à régler l'ouverture en fonction de l'image que vous souhaitez créer !

Est-ce que vous souhaitez réaliser une image avec un flou d'arrière plan puissant ? Ou au contraire souhaitez-vous réaliser une image nette du début à la fin ? Il n'y a pas de règle sur le chiffre de l'ouverture.

Vous pouvez aussi bien choisir un petit chiffre qu'un grand pour la même photo. Seulement, rappelez-vous que plus le chiffre est grand moins il y a de lumière dans votre image. Et que potentiellement vous devrez augmenter les ISO pour conserver la bonne quantité de lumière sur votre photo.

#3 - Mode priorité vitesse

La priorité vitesse fonctionne de la même manière que la priorité ouverture. La seule variante dans cette configuration est l'inversion des paramètres "ouverture" et "vitesse".

Ainsi, le paramètre ouverture s'automatise grâce à l'ordinateur de bord et à la cellule de votre appareil tandis que la vitesse doit désormais être réglée manuellement par l'intermédiaire d'une molette.

Vous n'avez plus qu'à choisir la vitesse en fonction de ce que vous souhaitez créer dans votre image. Avez-vous besoin d'une vitesse élevée pour capturer un sujet très rapide ? Ou au contraire avez-vous plutôt besoin d'une vitesse lente pour capter assez de lumière dans des conditions de lumière difficiles.

Tout dépendra encore une fois de votre scène. Si jamais l'appareil photo venait à se tromper dans son calcul d'exposition, vous pouvez tout comme pour le mode priorité ouverture utiliser la compensation d'exposition.

Cette fonction réglable une fois de plus par l'intermédiaire d'une molette vous permettra de "forcer" votre appareil à rendre l'image plus clair ou plus sombre. Très utile lorsque vous shootez en condition de contre jour par exemple !

#4 - Mode manuel

Le mode manuel est souvent perçu comme "l'objectif" à atteindre par la plupart des photographes amateurs qui se lancent dans la technique photo. Bien qu'il soit très complet et permette de réaliser toutes les fantaisies que l'on peut avoir en tant que photographe, il n'est pas forcément le plus approprié à toutes les situations.

Ainsi dans ce mode de prise de vue, vous serez en toute autonomie pour régler les 3 paramètres sur votre appareil. L'appareil se contentera de vous indiquer à l'aide d'une jauge si votre photo risque d'être trop lumineuse ou au contraire, trop sombre.

Pourquoi n'est-il pas forcément le mode le plus intéressant ? Parce qu'il demande du temps. Lorsque vous photographiez un paysage, ça n'est pas très grave. Mais lorsque vous souhaitez faire de la photographie de rue, il peut-être beaucoup plus difficile de vous concentrer à la fois sur les réglages et sur la composition de vos images.

D'ailleurs, nous y arrivons. Dans le prochain chapitre je vous invite à découvrir les principes fondamentaux de la composition pour mieux cadrer vos images !

ÉTAPE 4 : AMÉLIORER SA COMPOSITION

Introduction à la composition

Vous l'aurez surement compris, apprendre la photographie ne réside pas seulement dans la compréhension de la technique photo. Il s'agit d'une discipline artistique qui doit forcément présenter une part de créativité.

L'erreur la plus commune que je vois pourtant chez de nombreux débutants est la focalisation sur la technique photo. Je les appelles les "techniciens". Ils passent leur temps à se demander si leur technique est bonne et si la photo a été prise avec les bons réglages et le bon matériel photo.

Il ne faut selon moi pas tomber dans ce côté pervers et maladif qui anéantira toute votre motivation. La technique photo ne vous fera pas progresser. Au début elle vous sera nécessaire pour réaliser des images correctes (bonne quantité de lumière, bons réglages en fonction de ce que vous souhaitez créer). Mais par la suite c'est la composition et la maîtrise de la lumière qui vous permettront réellement de créer des images qui sortent du lot.

#1 - Comment la composition peut vous apprendre la photo ?

Toute la photographie réside presque uniquement dans deux éléments : L'instant et la cadrage. L'instant correspond au moment ou vous allez prendre la photo : Que se passe t-il dans votre cadre à ce moment précis ? Quelle heure est-il ? Pourquoi déclencher à ce moment en particulier ?

Le cadrage correspond à ce que vous allez intégrer dans votre image. Vous êtes libres d'ajouter des éléments ou d'en enlever à votre guise. Autant vous dire que les possibilités sont infinies. Chaque photo est différente, il n'en existe pas deux identiques en ce monde.

La manière dont vous allez utiliser ces deux facteurs va déterminer si oui ou non vous avez réussi à réaliser une belle image.

#2 - La règle des tiers

En quoi consiste la règle des tiers ? Il s'agit ici de créer un quadrillage fictif sur votre image pour savoir ou placer les éléments qui apparaissent dans votre cadre. Votre image est ainsi divisée en 9 parties égales et comprend 4 points d'interception ou se coupent ces lignes fictives.

Tout l'intérêt de la règle des tiers est de positionner vos sujets sur les lignes ou sur les points d'interception de ce quadrillage. À quoi cela peut-il bien servir ? La règle des tiers permet de donner beaucoup de dynamisme et de force à vos images grâce à un placement adéquat de votre sujet.

#3 - L'échelle de plan

Vous avez déjà surement entendu parlé de l'échelle de plan. C'est une notion qui est utilisée aussi bien dans le cinéma que dans la photographie.

Une échelle de plan correspond à la taille que va occuper le sujet dans le cadre. Par exemple, lorsque l'on fait un plan très vaste pour montrer toute l'entendue d'une ville ou d'un paysage, on parle de "plan général". Au contraire, lorsque l'on est très proche d'une main qui ramasse des clefs sur le sol, on parle de "gros plan"

Il est important de varier vos échelles de plan pour apprendre la photographie rapidement. J'utilise à titre personnel la règle du 3 pour 1. Ainsi Lorsque je veux réaliser une image, je m'éloigne de mon sujet, je fais une photo, puis je me rapproche pour en prendre une nouvelle et je me rapproche encore un peu plus pour la 3ème.

Cette méthode me permet d'avoir 3 fois la même image, mais avec des échelles de plan différentes. Tout l'intérêt réside dans le message que vous souhaitez véhiculer. Chaque échelle de plan a une signification et va véhiculer un message différent au spectateur.

Il faut donc rester vigilant et adopter le plan qui correspondra selon vous le mieux à ce que vous vouliez montrer dans votre scène.

#4 - Simplifier la composition

Il peut sembler pertinent d'ajouter de nombreux éléments à notre cadre. Lorsque l'on souhaite apprendre la photographie, on se dit souvent que plus on en montre, au mieux le spectateur sera capable de comprendre notre image.

Vous avez très certainement déjà entendu parlé de "l'oeil du photographe". Il s'agit comme en musique de l'oreille parfaite. Sauf qu'ici ce capacité n'est pas inée, et chaque photographe possède un oeil et une sensibilité différente.

L'oeil vous permet notamment de cadrer instinctivement de la bonne manière, de savoir exactement à quoi la photo ressemblera lorsque vous regardez au travers de votre viseur, etc.

Alors comment obtenir ce don si convoité par les nombreux apprenti photographes ? Il n'y a malheureusement qu'un seul chemin possible : Il vous faudra pratiquer encore et encore et apprendre la photographie sous tous ses angles. L'oeil est certainement l'élément le plus difficile à atteindre et celui qui demande le plus d'abnégation.

Pour vous aider à cheminer dans cette direction, je vous invite à effectuer un exercice à chaque fois que vous déciderez de prendre une photo. Simplifiez votre composition. Au lieu de chercher à amener de nombreux éléments dans le cadre, essayez au contraire d'en mettre le moins possible.

Ça a fonctionné pour moi, et je suis persuadé que ça fonctionnera pour vous aussi !

Introduction à la lumière

Nous allons considérer à présent un autre élément fondamental de la photo : J'ai nommé la lumière. Si vous comptiez apprendre la photographie sans avoir à vous familiariser avec cette notion, vous étiez loin du compte !

Plus important encore que la composition, c'est la lumière qui va définir le rendu de votre image. Elle va notamment considérablement impacter les couleurs de vos photos.

Si aujourd'hui vous trouvez que vos images sont fades et que vos couleurs vous déplaisent, c'est à cause de la lumière et nous allons voir pourquoi dans les points suivants.

#1 - Comment la composition peut vous apprendre la photo ?

Toute la photographie réside presque uniquement dans deux éléments : L'instant et la cadrage. L'instant correspond au moment ou vous allez prendre la photo : Que se passe t-il dans votre cadre à ce moment précis ? Quelle heure est-il ? Pourquoi déclencher à ce moment en particulier ?

Le cadrage correspond à ce que vous allez intégrer dans votre image. Vous êtes libres d'ajouter des éléments ou d'en enlever à votre guise. Autant vous dire que les possibilités sont infinies. Chaque photo est différente, il n'en existe pas deux identiques en ce monde.

La manière dont vous allez utiliser ces deux facteurs va déterminer si oui ou non vous avez réussi à réaliser une belle image.

#2 - La règle des tiers

En quoi consiste la règle des tiers ? Il s'agit ici de créer un quadrillage fictif sur votre image pour savoir ou placer les éléments qui apparaissent dans votre cadre. Votre image est ainsi divisée en 9 parties égales et comprend 4 points d'interception ou se coupent ces lignes fictives.

Tout l'intérêt de la règle des tiers est de positionner vos sujets sur les lignes ou sur les points d'interception de ce quadrillage. À quoi cela peut-il bien servir ? La règle des tiers permet de donner beaucoup de dynamisme et de force à vos images grâce à un placement adéquat de votre sujet.

#3 - L'échelle de plan

Vous avez déjà surement entendu parlé de l'échelle de plan. C'est une notion qui est utilisée aussi bien dans le cinéma que dans la photographie.

Une échelle de plan correspond à la taille que va occuper le sujet dans le cadre. Par exemple, lorsque l'on fait un plan très vaste pour montrer toute l'entendue d'une ville ou d'un paysage, on parle de "plan général". Au contraire, lorsque l'on est très proche d'une main qui ramasse des clefs sur le sol, on parle de "gros plan"

Il est important de varier vos échelles de plan pour apprendre la photographie rapidement. J'utilise à titre personnel la règle du 3 pour 1. Ainsi Lorsque je veux réaliser une image, je m'éloigne de mon sujet, je fais une photo, puis je me rapproche pour en prendre une nouvelle et je me rapproche encore un peu plus pour la 3ème.

Cette méthode me permet d'avoir 3 fois la même image, mais avec des échelles de plan différentes. Tout l'intérêt réside dans le message que vous souhaitez véhiculer. Chaque échelle de plan a une signification et va véhiculer un message différent au spectateur.

Il faut donc rester vigilant et adopter le plan qui correspondra selon vous le mieux à ce que vous vouliez montrer dans votre scène.

#4 - Simplifier la composition

Il peut sembler pertinent d'ajouter de nombreux éléments à notre cadre. Lorsque l'on souhaite apprendre la photographie, on se dit souvent que plus on en montre, au mieux le spectateur sera capable de comprendre notre image.

Vous avez très certainement déjà entendu parlé de "l'oeil du photographe". Il s'agit comme en musique de l'oreille parfaite. Sauf qu'ici ce capacité n'est pas inée, et chaque photographe possède un oeil et une sensibilité différente.

L'oeil vous permet notamment de cadrer instinctivement de la bonne manière, de savoir exactement à quoi la photo ressemblera lorsque vous regardez au travers de votre viseur, etc.

Alors comment obtenir ce don si convoité par les nombreux apprenti photographes ? Il n'y a malheureusement qu'un seul chemin possible : Il vous faudra pratiquer encore et encore et apprendre la photographie sous tous ses angles. L'oeil est certainement l'élément le plus difficile à atteindre et celui qui demande le plus d'abnégation.

Pour vous aider à cheminer dans cette direction, je vous invite à effectuer un exercice à chaque fois que vous déciderez de prendre une photo. Simplifiez votre composition. Au lieu de chercher à amener de nombreux éléments dans le cadre, essayez au contraire d'en mettre le moins possible.

Ça a fonctionné pour moi, et je suis persuadé que ça fonctionnera pour vous aussi !

RECEVOIR 1H DE FORMATION OFFERTE !