Accès immédiat à 1H de formation OFFERTE!

Les 5 techniques qu'utilisent les photographes professionnels

Que ce soit pour effacer un élément disgracieux, corriger les yeux rouges sur une photo de portrait, modifier les couleurs ou même créer un tableau unique à partir de plusieurs clichés, les logiciels de retouche photo sont là pour vous aider à sublimer vos images. Parmi ceux-ci, il y en a un qui se distingue vraiment de ses concurrents. Il s’agit du logiciel de retouche Lightroom, conçu par Adobe. Si Photoshop a été principalement créé pour les marketeurs, Lightroom a vraiment été pensé pour les photographes, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Vous souhaitez apprendre la retouche sur Lightroom ? Oui, mais ce n’est pas facile de savoir par où commencer tant il y a de fonctionnalités ! Pas de panique, je vais vous aider à faire vos premiers pas en retouche sur Lightroom.

 

Pourquoi choisir de faire de la retouche sur Lightroom ?

 

Qu’est-ce que Lightroom ?

Lightroom est probablement le logiciel de retouche le plus plébiscité par les photographes du monde entier. Il convient parfaitement aux professionnels, mais aussi aux amateurs. Il est à la fois ergonomique, facile à comprendre et très complet. : une vraie perle !

Tout comme son grand frère Photoshop, Lightroom a été créé et développé par la société Adobe. Celle-ci a sorti plusieurs versions de son logiciel de retouche phare depuis 2005. Les deux versions disponibles actuellement, sont Lightroom CC et Lightroom Classic.

Lightroom CC est destiné au grand public et possède bien moins de fonctionnalités que Lightroom Classic qui, lui, s’adresse vraiment aux professionnels et aux amateurs avertis. Si vous songez à vous mettre sérieusement à la retouche sur Lightroom, je vous conseille d’acquérir tout de suite Lightroom Classic.

 

Quels sont ses avantages ?

Lightroom a un avantage non-négligeable par rapport aux autres logiciels de retouche : il est non destructif, c’est-à-dire qu’il garde la photo originale en mémoire au lieu de l’écraser sous les modifications.

Ainsi, quand on veut, on peut revenir au cliché de base pour voir la différence entre l’image modifiée et l’image l’originale. C’est également très utile si l’on veut créer une deuxième modification différente de la première.

Ce logiciel permet également de trier et de ranger ses photos de manière intuitive. Il gère superbement le flux de travail, c’est-à-dire toutes les étapes allant de l’importation des fichiers depuis sa carte mémoire, au classement des images retouchées.

Il permet même de lancer des impressions et de partager son travail sur les réseaux sociaux ou son site Internet ! Et cerise sur le gâteau : des filtres permettent de sélectionner ses images grâce à des paramètres prédéfinis : géolocalisation, mots-clés, collections, etc.

 

Comment se procurer Lightroom ?

Adobe propose actuellement trois formules d’abonnement mensuel sur son site :

  • Lightroom CC seul avec 1 To de stockage dans le cloud ;
  • Creative Cloud : qui donne accès à Lightroom CC, Lightroom Classic et Photoshop avec 20 Go de stockage ;
  • Creative Cloud pour photo : qui inclut les trois logiciels avec cette fois-ci 1 To d’espace de stockage.

Une fois votre abonnement choisi, vous pourrez accéder à Lightroom sur votre PC, votre tablette ou votre smartphone. Je vous recommande vivement de télécharger Lightroom sur une tablette et de vous procurer un stylet. En effet, certaines manipulations minutieuses sont moins faciles à faire avec une souris, et encore moins avec le bout du doigt.

retouche photo

Que peut-on faire grâce à Lightroom ?

 

Cet article se concentre exclusivement sur les bases de la retouche sur Lightroom. Je n’aborderai donc pas ici le côté créatif ni les fonctions avancées. Dans cette partie, je vais vous présenter les principales retouches pour lesquelles on utilise Lightroom quasiment au quotidien.

Saturer les couleurs

Lightroom est un formidable outil qui permet en quelques clics de corriger l’exposition d’une photo surexposée ou sous-exposée. Grâce à une interface simple, on peut :

  • augmenter les contrastes ;
  • modifier la température et la luminosité ;
  • utiliser la colorimétrie pour la saturation.

Bref, si vous êtes déçu par une photo mal exposée, ne la jetez pas tout de suite à la corbeille et tentez de la sauver !

 

Corriger les yeux rouges

Ce logiciel de retouche photo est très apprécié par les photographes portraitistes. En effet, il corrige non seulement les yeux rouges en quelques secondes, mais il peut également égayer un teint terne ou éliminer un petit bouton mal venu.

 

Faire disparaître un élément

Un poteau électrique au beau milieu d’un paysage idyllique ? Un passant s’attardant dans le champ ? Une mèche de cheveux déplacée ? Allez hop, on enlève tout ça ! La suppression des défauts est une fonctionnalité incontournable de tout logiciel de retouche photo qui se respecte.

Je dois dire qu’Adobe Lightroom excelle en la matière, car il est extrêmement simple de faire disparaître un objet gênant du cadre.

 

Se débarrasser du bruit numérique

Vous avez augmenté les ISO un peu trop fort et de la poussière numérique est apparue sur tous vos clichés. Ce n’est grave, car en quelques secondes, le bruit numérique aura disparu de la surface de vos clichés.

 

Par où commencer la retouche sur Lightroom ?

 

Vous avez téléchargé Lightroom CC ou Classic et vous êtes prêt à commencer ? Bien, allons-y !

 

Importer ses images

Pour commencer, il faut savoir importer ses images depuis sa carte mémoire vers le logiciel. Le fait que vous ayez shooté en RAW ou en JPEG n’a pas d’importance, car Lightroom peut sans problème traiter les deux formats. Notez cependant que le format RAW aura un meilleur rendu après retouche.

Insérez votre carte mémoire dans votre ordinateur et Lightroom s’ouvrira automatiquement. Rendez-vous dans l’onglet Bibliothèque et cliquez sur Importer. Pour plus de fluidité, je vous conseille de sélectionner Créer des aperçus 1 :1 disponible dans la fenêtre visible à droite de l’écran. L’importation sera plus longue, mais le traitement des images sera plus facile par la suite.

Sélectionnez ensuite les clichés sur lesquels vous souhaitez travailler et cliquez de nouveau sur Importer. Cette méthode permet de faire un premier tri entre les photos que vous souhaitez garder et celles que vous préférez jeter.

retoucher sur lightroom

Explorer l’onglet développement

Voilà, nous arrivons au cœur de la retouche sur Lightroom ! Une fois que vous avez sélectionné l’onglet développement, vous verrez apparaître quatre blocs :

  • à gauche : un aperçu de votre photo ainsi que l’historique des modifications ;
  • au centre : votre image à modifier ;
  • à droite : les différents modules de réglage ;
  • en bas : la pellicule montrant vos autres photos.

N’hésitez pas à personnaliser cet écran. Pour ma part, quand je fais de la retouche sur Lightroom, je réduis l’aperçu et la pellicule afin de ne voir que l’image et les réglages. C’est d’ailleurs sur cette partie que je vais me concentrer aujourd’hui afin de vous expliquer les réglages de base.

 

Comprendre l’histogramme

Tout en haut de la barre de réglages, vous trouverez un histogramme. Il s’agit d’une sorte de graphique indiquant la quantité de lumière présente sur une photo. Plus précisément, il vous indique la répartition des pixels en fonction de leur luminosité.

Si vous voyez un pic sur le côté gauche du graphique, cela signifie que la majorité de vos pixels se trouvent sur un spectre sombre, dans ce cas, l’image est sous-exposée. Si au contraire votre pic se trouve du côté droit, c’est une indication que vos pixels sont sur le spectre clair et qu’il y a surexposition.

L’histogramme permet également de savoir si vous avez des pixels bouchés, c’est-à-dire complètement noirs, ou des pixels cramés, complètement blancs. Si vous avez trop de l’un ou de l’autre, il sera difficile d’obtenir une image correcte, malgré les retouches.

En règle générale, on aime les photos contrastées, à savoir avec à peu près autant de pixels foncés que de pixels clairs. Cela apporte du relief à la photo, surtout lorsque l’on cherche à avoir un beau flou d’arrière-plan.

 

Dompter les outils

Immédiatement en dessous de l’histogramme, on retrouve ces différents outils :

  • recadrage : qui permet de redresser une photo dont la ligne d’horizon ne serait pas droite, par exemple ;
  • correcteur : cet outil efface les petites imperfections en remplaçant une zone par une autre plus nette ;
  • correcteur d’yeux rouges : dont le nom parle de lui-même ;
  • filtre gradué : qui permet de sélectionner une zone verticale ou horizontale à modifier ;
  • filtre radial : pour sélectionner des zones rondes ou ovales ;
  • pinceau : pour plus de précision.

 

Apprivoiser les réglages

Vient ensuite la barre des réglages de base. Ces quelques petits curseurs sont de véritables faiseurs de miracles ! Grâce à eux, vous pourrez retoucher toutes vos photos en un temps record. Voyons un peu de quoi ils sont capables :

  • retouche de couleurs ou de noir et blanc ;
  • modification de la température : pour donner à votre image une teinte froide, dans un dégradé de bleus, ou plus chaude, dans les tons jaune-orange ;
  • sélection de la teinte : à utiliser avec parcimonie au risque de dénaturer le rendu ;
  • ajustement de l’exposition : pour rectifier une sur ou sous exposition ;
  • augmentation des contrastes : pour faire ressortir un sujet notamment ;
  • gestion de la luminosité : afin de gérer les ombres, les blancs, les noirs et les hautes lumières ;
  • contraste de la clarté : pour faire ressortir les petits détails ;
  • saturation et vibrance : la première joue sur toutes les couleurs et la seconde ne se concentre que sur certaines couleurs.

Attention de ne pas abuser des réglages, vous perdriez tout le naturel de votre image ! Le but de la retouche sur Lightroom est de sublimer vos photos et non de les enlaidir ou de créer un rendu kitch.

Une fois que vous êtes satisfait du résultat de votre retouche, appuyez sur la touche Y de votre clavier afin de voir apparaître votre photo originale à côté de sa version retouchée. Pour ne pas être distrait par les différents menus de part et d’autre, appuyez sur la touche L afin de les faire disparaître.

retouche lightroom

Exporter ses créations

Vous êtes conquis par vos modifications ? Très bien, maintenant vous allez pouvoir exporter votre image. Pour ce faire, sélectionnez Fichier, puis Exporter. Choisissez le dossier de destination et le tour est joué !

Astuce utile à connaître : si vous n’êtes pas satisfait de votre dernière opération vous pouvez sélectionner Edition puis Annuler pour revenir à l’état précédent. Si vous voulez repartir à zéro, vous pouvez cliquer sur le bouton Réinitialiser en bas à droite de la page.

Enfin, le panneau historique, situé à gauche de l’écran vous aide à retourner sur une retouche précise. Cliquez sur celle-ci pour que l’image retrouve les réglages qui avaient été faits à ce stade.

 

Pour aller plus loin

Voici une liste non-exhaustive des différentes fonctions également disponibles sur Lightroom :

  • reconnaissance faciale ;
  • notation des photos ;
  • gestion des mots-clés ;
  • géolocalisation des images ;
  • assemblage de photos panoramiques ;
  • création de livres photos ;
  • création de diaporamas ;
  • partage sur les réseaux sociaux ;
  • etc.

 

Conclusion

 

Je vous ai donné ici un aperçu de la retouche sur Lightroom. En effet, ce logiciel photo donne des possibilités de modifications d’images infinies, et même les plus grands professionnels n’ont probablement pas fait de tour de toutes ses options.

Maintenant que vous avez compris à quoi sert Lightroom et quels en sont les différents réglages de base, c’est à vous de jouer ! Comme je le dis toujours, seule la pratique fait le bon photographe. C’est aussi vrai en prise de vue qu’en retouche, alors entraînez-vous : retouchez, saturez, composez, modifiez…

Si cet article vous a plu, pensez à le partager sur les réseaux sociaux. Et pour aller plus loin dans votre pratique de la retouche photo, je vous invite à découvrir mon programme de formation Retoucher ses photos comme un professionnel. À bientôt !