Accès immédiat à 1H de formation OFFERTE!

Les 5 techniques qu'utilisent les photographes professionnels

« Et toi, t’as quoi comme matériel ? » Cette question, je l’entends chaque fois que je rencontre un autre photographe ! Je me demande toujours : si j’étais peintre, est-ce qu’on me demanderait avec quel calibre de pinceau je crée mes œuvres ? Non, bien sûr ! On me demanderait plutôt quel est mon style de peinture. Alors, pourquoi ne pas plutôt me demander quel est mon style de photo ? Car j’en suis convaincu : être un bon photographe n’a rien à voir avec la qualité du matériel photo ! Aujourd’hui, je vous propose de philosopher sur le thème : c’est quoi être un bon photographe ? Comme vous allez le voir, le matériel photo a un rôle bien plus mince qu’on ne le croit !

Ça veut dire quoi être un bon photographe ?

 

Être un artiste

Que l’on soit professionnel ou amateur, être un bon photographe, c’est avant tout être un artiste ! À travers l’objectif d’un appareil photo, on doit savoir faire passer un message ou une émotion. Un bon photographe ne se contente pas de shooter, il compose et crée une image unique qui plaît, déplaît, dérange ou interpelle… En tout cas, son image n’est jamais censée laisser de marbre.

Comme tout artiste, le photographe tâtonne un peu au début. Puis à force d’expérimentation et d’entraînement, il finit par trouver son style photographique ! Une fois celui-ci trouvé, il pourra travailler à le renforcer jusqu’à devenir un artiste unique en son genre. Croyez-moi ça ne se fait pas du jour au lendemain, c’est pour ça qu’une fois qu’on a trouvé son style, on enrage un peu à la fameuse question dont je parlais en introduction !

exceller en photographie

Posséder l’œil du photographe

On peut avoir tout le matériel que l’on veut : un objectif à 3 000 €, un boîtier plein format à 5 000 €, un flash, un trépied, toute une gamme de filtres, etc. Si l’on ne possède pas l’œil photographique, tout ce matériel ne sert à rien !

Avoir l’œil, c’est savoir repérer le détail qui fera toute la différence entre un cliché lambda et une œuvre d’art. C’est également détecter presque instinctivement l’angle de vue le plus intéressant et ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus, quitte à ce que les autres nous regardent bizarrement lors de nos contorsions acrobatiques.

 

Savoir prendre des photos

Evidemment être un bon photographe veut dire réussir ses photos et donc savoir comment les prendre. Il est donc nécessaire de maîtriser son matériel photo, quel qu’il soit, pour ne pas perdre de temps à faire ses réglages. En fait, c’est un peu comme conduire : une fois qu’on sait passer les vitesses, on peut aller où on veut.

Mais ce qu’il est important de noter, c’est que ce n’est pas le matériel qui prend la photo, c’est vous ! Alors oui, sans matériel pas de photos, mais je vous garantis que si vous avez l’œil et l’âme d’un artiste digne des grands du 8e art, vos photos seront sublimes, peu importe la marque et le prix de votre appareil !

 

Comment devenir un bon photographe ?

 

Un art accessible à tous

Avec l’arrivée des nouvelles technologies et surtout des smartphones, tout le monde peut prendre des photos, mais tout le monde n’est pas artiste pour autant ! Je suis régulièrement abasourdi lorsque je découvre certains clichés pris au smartphone sur les réseaux sociaux !

Comparons le photographe à un artiste-peintre : il y a celui qui a fait les beaux-arts, qui possède une impressionnante palette de couleurs et toute une gamme de pinceaux, mais il y a aussi le street artiste qui ne dispose que de quelques bombes de peinture. Eh bien, je crois sincèrement que les deux ont autant de chances de composer un chef d’œuvre !

C’est pareil pour les photographes : il y a ceux qui ont du matériel haut de gamme et ceux qui n’ont qu’un smartphone en poche, pourtant chacun d’eux a autant de chances de faire de superbes clichés ! Le tout est d’avoir une démarche artistique et de savoir composer des clichés uniques.

 

Des formations pour toutes les envies

Pour être un bon photographe, certains voudront apprendre par eux-mêmes et se fier à leur instinct. D’autres préféreront potasser dans les livres, lire des blogs comme celui-ci ou suivre une formation pour devenir photographe professionnel.

Lorsque l’on apprend un art, quel qu’il soit, on a tendance à être toujours à l’affût. En photographie, on regarde sans arrêt autour de soi et on découvre le monde sous un jour nouveau : tiens le ciel a de jolies couleurs dorées, ce bâtiment a un angle très intéressant, etc. C’est un excellent exercice pour développer son œil de photographe.

Mais être un bon photographe, c’est aussi pouvoir maîtriser son matériel et c’est parfois là qu’une formation s’impose. S’il vous manque de la technique, n’hésitez pas à jeter un œil à mon programme de formation pour maîtriser son appareil photo en 1 jour.

devenir un bon photographe

Pas de secret : seul l’entraînement fait le bon photographe

On dit que pour maîtriser un art, il faut comptabiliser 10 000 heures de pratique. Alors en piste ! Si vous voulez être un bon photographe, vous savez ce qu’il vous reste à faire : vous entraîner, vous entraîner et encore vous entraîner !

Tout d’abord, je vous recommanderai de ne jamais sortir sans votre smartphone. Déjà, parce qu’on pourrait vouloir vous joindre, mais surtout pour avoir toujours un appareil photo sous la main. Prenez des photos aussi variées et aussi souvent que possible. Je vous garantis que vous affinerez votre style rapidement et que vous vous améliorerez à une vitesse incroyable.

Ensuite, prenez tous les prétextes pour faire des sorties photo : il fait beau, il pleut, il y a du vent, il y a un festival, il y a des travaux, il y a une réunion de famille, etc. À force, votre appareil photo deviendra une extension de vous-même et vous l’emmènerez sans même y penser.

 

Quel matériel est indispensable au bon photographe ?

 

Pourquoi choisir un bon matériel photo ?

Je le répète : ce n’est pas la qualité du matériel qui permet d’être un bon photographe ! Cependant, il faut reconnaître que sans appareil photo, on obtient difficilement un cliché, à moins d’inventer le « air photo ».

Certaines techniques, comme par exemple le light painting ou le bokeh requièrent de posséder du matériel précis. On peut essayer de les reproduire au smartphone, mais la qualité ne sera pas au rendez-vous. Eh oui, car elle est là l’importance d’avoir un bon matériel photo : sans lui, le rendu des photographies sera de piètre qualité et tous les efforts de l’artiste seront vains !

Ce n’est donc pas le matériel qui fait la belle photo, c’est l’œil et la connaissance du photographe qui sont traduits et sublimés par le matériel.

 

Le matériel indispensable

Voici une liste du matériel photo indispensable, qui saura rendre hommage à votre œil de photographe :

  • le boîtier photo : dans un premier temps, prenez-en un simple et peu coûteux, voire d’occasion. Une fois que vous saurez le maîtriser et que vous serez sûr d’être un bon photographe, vous pourrez envisager l’achat d’un matériel plus haut de gamme ;
  • l’objectif : commencez avec un seul objectif à distance focale variable, par exemple, prenez un 14-150 mm. Comme pour le boîtier, vous pourrez le prendre d’occasion le temps de vous faire la main ;
  • un sac photo : pour transporter et protéger votre matériel ;
  • un smartphone : comme nous l’avons vu plus haut, c’est un excellent moyen de développer son style et au moins, on est sûr de l’avoir sur soi.

 

Le matériel utile

Ici, il s’agit d’une liste du matériel qui peut vous être utile lorsque vous commencez à maîtriser votre appareil et que vous souhaitez expérimenter d’autres techniques photo :

  • d’autres objectifs : grand-angle, focale fixe, etc., c’est à vous de voir selon votre utilisation ;
  • un trépied : surtout si vous comptez vous mettre à la pose longue ;
  • des filtres ND : pour les photos de paysage en pleine lumière ;
  • une télécommande : pour les poses longues ou les autoportraits ;
  • de bonnes cartes mémoire : pensez à en avoir toujours une vide sous la main ;
  • une batterie de rechange : croyez-moi ça peut vous sauver la vie !

Si vraiment vous vous spécialisez, d’autres objets photographiques pourront vous être utiles, comme un réflecteur pour les photos de portrait, par exemple. Mais mon conseil, c’est de résister à l’achat compulsif et de s’assurer que l’on ait bien besoin de tel ou tel matériel avant de sortir la carte bleue.

bon photographe

De quel matériel ne s’encombre pas un bon photographe ?

 

Parmi toute l’offre de matériel photographique, il y en a qui ne sont vraiment, mais alors vraiment pas indispensables ! Parmi eux :

  • une poire soufflante avec pinceau : il s’agit d’un objet destiné à enlever la poussière de son objectif photo, mais en pratique, ça n’enlève pas grand-chose :
  • le bean bag : oui, certains pensent qu’investir dans un sac de haricots à 20 ou 30 € est nécessaire pour être un bon photographe… Celui-ci sert à caler son objectif de manière stable. À la limite si vraiment vous en voulez, faites le vous-même, cela vous reviendra moins cher ;
  • Un expo disc : il s’agit d’un disque blanc dont on se sert pour régler la balance des blancs… Dans ce cas, utiliser une feuille blanche A4 vous fera gagner quelques euros.

Certains s’encombrent d’une cape de pluie, d’un siège, de chaufferettes pour les mains et j’en passe ! Après tout, pourquoi pas si la météo est capricieuse et que l’on prévoit une pose longue de plusieurs heures, mais il faut reconnaître que dans la majorité des cas, ces objets ne seront pas utiles.

 

Comment résister au terrible SAM : Syndrome de l’Acquisition de Matériel ?

 

Sam qui ?

Quand on commence la photo, on fait vite la connaissance de SAM, cet ami qui en veut à votre porte-monnaie ! Le Syndrome d’Acquisition de Matériel est en effet un mal qui frappe tout débutant qui entre dans une boutique photo. Ses yeux s’écarquillent, la sueur perle sur son front et tout à coup, il pense que s’il n’achète pas tout, tout de suite, il n’arrivera jamais à être un bon photographe !

 

Comment reconnaître le SAM ?

Plusieurs signes doivent vous alerter :

  • vous posez des questions déplacés aux autres photographes du genre « Et toi, t’as quoi comme matériel ? » ;
  • vous écumez les sites Internet de matériel photo, plutôt que de vous entraîner ;
  • vous pensez que sans Canon ou Nikon, vous ne valez rien ;
  • vous tombez en dépression à chaque sortie d’un nouveau modèle.

 

Comment soigner le SAM ?

Déjà, si vous êtes débutant, attendez d’être sûr de vous avant d’acheter du matériel, vous ne voudriez pas que des centaines, voire des milliers d’euros de matériel prennent la poussière au bout de 6 mois parce que finalement, vous n’aimez pas la photo.

Pour définir de quel matériel vous avez besoin, observez vos habitudes et définissez vos attentes. Vous souhaitez faire de la photographie sportive ? Alors pourquoi avoir investi dans un objectif grand-angle et un réflecteur de lumière ?

Enfin, prenez votre temps. L’artiste qui sommeille en vous a besoin de s’entraîner et d’apprendre avant de se lancer. Après tout, on n’achète pas une voiture de course à peine le permis en poche !

 

En bref

 

Vous l’aurez compris, je suis un adepte du minimalisme ! Sortez-vous de la tête que sans un matériel haut de gamme, vous ne serez jamais photographe et entraînez-vous : c’est la seule solution pour devenir un photographe hors pair !

Cet article vous a inspiré ? N’hésitez pas à le partager et la prochaine fois que vous croisez un photographe, intéressez-vous à son style, il appréciera. À bientôt !