Accès immédiat à 1H de formation OFFERTE!

Les 5 techniques qu'utilisent les photographes professionnels

Voilà un moment que vous avez commencé à apprendre la photo et vous n’obtenez que des compliments de vos proches ! Vos images sont de plus en plus belles et vous aimeriez franchir un nouveau cap en photographie. À bien y réfléchir, vous vous dites que ce serait intéressant d’exposer vos clichés et de vous confronter à la critique. Oui, mais voilà : au simple fait de penser qu’on puisse juger votre travail, votre respiration s’accélère et vos mains deviennent moites. Petit déjà, vous détestiez passer au tableau et vous n’avez jamais supporté le moindre reproche. Alors, comment faire pour vaincre la peur d’exposer ? C’est ce que je vous propose de voir dans cet article.

Se préparer à exposer


Connaître sa valeur

La première question qu’il va falloir vous poser avant de contacter toutes les galeries d’art de votre région est : suis-je prêt à exposer ? Ici, il ne s’agit pas de vous demander si vous être prêt psychologiquement, mais si vous êtes prêt techniquement !

En effet, si votre travail n’est pas à la hauteur, vous risquez de recevoir de nombreux refus, parfois virulents, qui ne feront qu’entacher votre confiance en soi et augmenteront votre peur d’exposer. Vous rentrerez alors la tête dans votre coquille et n’oserez plus jamais montrer votre travail à qui que ce soit.

On nous apprend dès notre plus jeune âge à être modestes. Or, cette modestie se transforme bien souvent en timidité et certains en deviennent timorés et n’osent pas oser. Eh oui, je vous le dis clairement : il faut oser… oser ! Sinon, comment savoir ce que vaut votre travail ?


Se former à la photographie

Lorsque l’on n’est pas sûr de soi et que l’on sent qu’il nous manque quelques compétences, le meilleur moyen est de se former ! En photographie, il existe de nombreuses façons de se former en autodidacte, mais c’est bien souvent long et fastidieux.

En plus des bons conseils prodigués par ce blog, je vous propose différents programmes de formation qui vous permettront de passer à la vitesse supérieure et de gagner en confiance en vous. Vous y apprendrez à maîtriser votre appareil photo, à retoucher vos images ou encore à les promouvoir sur Instagram.


Définir clairement ses objectifs

J’en avais déjà parlé dans mon article sur la définition de ses objectifs. Il est primordial que vous sachiez précisément quels sont vos objectifs et ce que vous attendez d’une exposition de photos. Par exemple, souhaitez-vous :

  • vous faire connaître ;
  • vendre vos photos ;
  • participer à un concours ;
  • recueillir l’opinion de professionnels pour vous améliorer ;
  • etc.

Une fois que vous aurez clairement défini vos attentes, il vous sera plus facile de travailler sur votre peur d’exposer et de dépasser vos appréhensions.

Vous l’avez compris, les étapes pour vaincre sa peur d’exposer sont : de connaître sa valeur, de se former et de savoir précisément ce que l’on attend d’une exposition. Une fois ces étapes franchies, vous pourrez enfin surpasser le maudit syndrome de l’imposteur !


Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

Connu par tous les autodidactes et par tous les entrepreneurs, le syndrome de l’imposteur se traduit par cette petite voix qui vous murmure à l’oreille que vous n’avez pas les épaules pour montrer votre travail, que vous n’y arriverez jamais, que vous n’êtes qu’une vaste fumisterie… bref, que vous êtes un imposteur !

Heureusement, il existe des moyens simples et efficaces de s’en débarrasser. Prenez conscience que rien n’est inné et que nous sommes tous ici pour apprendre. Aucun photographe n’a vu son tout premier cliché en couverture d’un magazine et il a fallu des années de pratique à tout grand maître pour apprendre à maîtriser son art.

Prenez conscience que personne ne vous demande de produire un travail parfait à part vous-même !


Ne plus avoir peur d’exposer


Apprendre à lâcher-prise

Pour combattre ce satané syndrome de l’imposteur et enfin oser affronter sa peur d’exposer, le meilleur moyen est de lâcher-prise. Cessez de vous imaginer tous les scénarios catastrophes et laisser venir les choses telles qu’elles sont.

Demandez-vous simplement : que peut-il m’arriver de pire ? Une expo photo qui fait un flop, des critiques acerbes qui vous dénigrent, ne pas arriver premier au concours de photographies… Et alors ? Croyez-moi, la Terre ne va pas s’arrêter de tourner pour autant. Au pire c’est désagréable, mais rassurez-vous, à aucun moment votre vie n’aura été mise en danger !

Le public et les professionnels ont aimé votre travail ? Félicitations, vous êtes sur la bonne voie pour devenir un photographe hors pair. La critique ne vous a pas fait de cadeaux ? Tant mieux ! Ainsi vous allez pouvoir progresser en photographie et vous aurez une vue précise de votre axe d’amélioration.


Distinguer la bonne de la mauvaise critique

Quand on expose, il est rare, voire quasi impossible, que la critique soit unanime. Il y a deux raisons à cela. D’abord, on ne peut pas plaire à tout le monde et l’art étant subjectif, il y aura forcément des personnes qui aimeront votre style et d’autres non.

Ensuite, il y a des personnes bienveillantes qui vous diront honnêtement ce qu’elles pensent de votre travail et les autres, jalouses et aigries, dont les jugements ne seront pas très objectifs. C’est pourquoi il est nécessaire de savoir distinguer les critiques constructives des autres.


Recevoir de bonnes critiques

Commençons par les bonnes critiques, car oui elles aussi peuvent être faussées. Si la veille de votre exposition, vous montrez vos œuvres à une poignée de personnes enthousiastes et que le lendemain, lors du vernissage, votre travail est lapidé, c’est probablement parce que les premières personnes à avoir vu l’exposition étaient vos parents, votre conjoint et vos plus proches amis.

Moralité : ne prenez jamais les critiques positives de vos proches pour argent comptant ! Par contre, si un professionnel qui a pris la peine de venir voir votre exposition vous encense, votre danse de la joie sur Happy de Farrell Williams sera plus que justifiée.

peur d'exposer


Accueillir les mauvaises critiques

Comme nous l’avons vu plus haut, certaines personnes pourraient se sentir menacées par votre travail et n’hésiteront pas à vous descendre devant vos pairs. Dans ce cas-là, deux choix s’offrent à vous :

  • les ignorer et passer votre chemin ;
  • vous sentir flatté. Car oui, si ces personnes sont jalouses, c’est qu’elles estiment votre travail à la hauteur du leur, voire plus haut.

Les vraies critiques constructives sont celles qui vous feront avancer. Paradoxalement, ce sont souvent les plus difficiles à encaisser, car ce sont elles qui pointent nos failles du doigt.

Si un professionnel vient vous voir en vous disant : « Je pense que la prochaine fois vous devriez moins saturer vos couleurs » ou « Pourquoi ne pas avoir accentué le flou d’arrière-plan sur cette image ? » Restez calme et remerciez-le pour ses remarques. Croyez-moi, vous y repenserez lors de vos prochaines séances photo et vous verrez vite votre travail s’améliorer.


Où exposer ses photos ?

De nos jours, et avec l’avènement des nouvelles technologies, il est assez facile de montrer son travail et de recueillir des avis. Si pour l’instant, vous avez peur d’exposer dans une galerie, commencez par exposer sur Internet ou dans un magazine.

Internet est un excellent moyen de se faire connaître et de récolter des avis. Attention toutefois, car les « trolls » et les « rageux » se font souvent un plaisir d’être les plus désagréables possible. Sachez donc distinguer les critiques comme nous venons de le voir.


Exposer ses photos sur Internet


Blog ou site Internet

N’hésitez pas à créer un blog ou un site Internet dédié à votre travail. Vous pourrez y créer différentes galeries à thèmes, ajouter des légendes ou créer des histoires à partir de vos photos.


Facebook

Dans un premier temps, vous pourrez partager vos clichés avec vos proches sur votre compte personnel. Mais comme nous l’avons vu plus haut, vos proches sont rarement de bons critiques objectifs, à moins qu’ils ne soient tous photographes professionnels.

Préférez donc créer un compte pro dédié à vos œuvres photographiques. Invitez-y des photographes et laissez-les vous prodiguer leurs bons conseils.

Vous pouvez également rejoindre des groupes Facebook spécialisés dans la photographie. Il s’agit en général de groupes tenus par des amateurs avertis ou des clubs de photographes. Dans la plupart de ces groupes, il faut indiquer vos réglages lorsque vous postez une image afin que chacun puisse vous donner un avis constructif.

exposition photographie

Instagram et autres réseaux sociaux dédiés à la photographie

Instagram est l’un des réseaux sociaux préférés des photographes. Et pour cause : on y trouve une communauté globalement bienveillante, on peut rapidement être repéré par des organismes qui partagent nos photos et nous font connaître et c’est une source d’inspiration inépuisable.

D’autres réseaux attirent les photographes comme Pinterest ou Flickr. Des sites ou applications permettent également de participer à des concours et de se mesurer à d’autres très bons photographes. On peut citer par exemple, Wipplay ou GuruShots.


Dans un magazine spécialisé

La prochaine fois que vous irez faire un tour chez votre marchand de journaux, n’hésitez pas à vous procurer différents magazines spécialisés dans la photographie. Vous remarquerez vite que certaines rubriques sont consacrées aux meilleurs clichés des lecteurs.

N’hésitez pas à participer et peut-être aurez-vous la chance d’être exposé dans l’un de ces magazines. Cependant, ayez conscience que beaucoup de personnes participent et envoient leurs photos. Ne soyez donc pas déçu ni démoralisé de ne pas voir votre nom apparaître dans le prochain numéro.


Dans une galerie

Ça y est, vous vous sentez prêt ! Vous êtes sûr de vous, vos images sont magnifiques et sont admirées par de nombreux inconnus sur Internet. Vous avez travaillé sur vous, vous vous êtes formé à la photographie et désormais, vous n’avez plus peur d’exposer votre travail.

Alors, c’est parti ! Faites le tour des galeries d’art de votre ville et demandez-leur quelles sont les modalités pour exposer. Cependant, il faut savoir commencer petit, alors n’allez pas directement démarcher le Louvre ou le Centre Pompidou !

Puisque vous n’avez jamais exposé, commencez par des bars, des cafés ou des restaurants. Certains proposent en effet de louer leurs murs aux artistes locaux pour une somme dérisoire.

Une fois cette première exposition faite, visez un peu plus grand, par exemple, en participant à un concours du club de photographie local ou en vous rapprochant d’une petite galerie. Vous pourriez également discuter avec des photographes qui pourraient vous exposer dans leur boutique.

Petit à petit, vous prendrez en confiance, votre notoriété s’agrandira et un jour peut-être, ce seront les galeries qui viendront vers vous pour que vous exposiez chez elles.


Prêt à exposer vos photos ?

Avez-vous encore peur d’exposer ? Je suis sûr que vous y voyez désormais plus clair dans les démarches à entreprendre ainsi que dans l’état d’esprit à adopter. Rappelez-vous qu’avant d’envisager une exposition, il vous faudra :

  • déterminer la valeur de votre travail ;
  • vous former à la photographie afin de pallier vos lacunes ;
  • définir vos objectifs afin de savoir ce que vous attendez d’une exposition.

N’oubliez jamais que tous les grands photographes ont débuté un jour et que tous sont passés par des moments de peines et de joies ! Alors, inutile de ne pas vous sentir légitime, lâchez-prise et accueillez les critiques avec un esprit ouvert, que celles-ci soient bonnes ou mauvaises.

Une fois la peur d’exposer vaincue, vous pourrez exposer sereinement vos œuvres sur Internet, dans un magazine ou dans une galerie. Mais le plus important finalement, c’est que vous y preniez du plaisir et que cette expérience soit amusante et constructive !

Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux et à en parler autour de vous. À très vite !