Accès immédiat à 1H de formation OFFERTE!

Les 5 techniques qu'utilisent les photographes professionnels

Depuis que vous avez commencé à apprendre la photo, vous avez découvert tout un tas de termes plus ou moins compliqués. Vous avez appris à maîtriser la colorimétrie, la balance des blancs n’a plus de secrets pour vous et vous shootez même en mode manuel comme s’il s’agissait d’une seconde nature. Au cours de votre apprentissage, vous avez forcément déjà été confronté aux termes de RAW et de JPEG, n’est-ce pas ? Vous vous dîtes peut-être : « Ah zut, encore un terme alambiqué ! » Ne vous inquiétez pas cela n’a rien de sorcier, il suffit juste de savoir choisir entre RAW ou JPEG. Oui, mais comment faire et qu’est-ce que cela veut dire au juste ? Rassurez-vous, car aujourd’hui, je vous livre tout mon savoir sur ces deux formats de photo.

Tout savoir sur le format RAW


Qu’est-ce qu’un fichier RAW ?

En anglais, RAW signifie « brut ». Une image RAW est donc une image brute qui contient toutes les informations qui viennent du capteur de votre appareil photo. Si l’on devait comparer la photographie numérique avec la photographie argentique, le format RAW correspondrait au négatif imprimé sur la pellicule.

Sur ce fichier RAW, toutes les données de la photo ont été compressées sans perte. Il est donc impossible de se servir de ce type de format sans passer par la case post traitement. En effet, c’est grâce à un logiciel de retouche de type Lightroom ou Photoshop, que vous devrez appliquer le contraste, la balance des blancs, la netteté ou encore la saturation.

Ce qu’il est intéressant de savoir, c’est qu’avec une photo au format RAW, la plage dynamique utilise un encodage sur 12, voire 14 bits/couleur. Il est donc possible de corriger une mauvaise exposition beaucoup plus facilement qu’avec un fichier JPEG, ainsi que de récupérer des détails sur les zones sombres ou pris en haute lumière.


Comment photographier en RAW ?

Sachez qu’il existe autant de formats de fichiers RAW que de boîtiers d’appareil photo ! Eh oui, ce type de format n’étant pas normalisé, chaque constructeur fait un peu ce qu’il veut. De plus, l’extension du fichier varie d’un constructeur à un autre :

  • .cr2 chez Canon ;
  • .nef chez Nikon ;
  • .arw chez Sony ;
  • .pef chez Pentax ;
  • .rw2 chez Panasonic ;
  • .orf chez Olympus ;
  • .raf chez Fujifilm ;
  • .x3f chez Sigma.

Pour photographier en RAW, il vous suffit simplement de sélectionner cette commande dans votre menu. Ensuite, les réglages, la prise de vue et la composition sont les mêmes que pour les photographies JPEG, ou tout autre format.


Comment développer une image RAW ?

Si vous possédez un ordinateur de la marque Apple, vous pourrez visualiser sans distinction vos images RAW ou JPEG dans l’application Finder. Des mises à jour régulières ajoutent les nouveaux formats RAW que les constructeurs inventent en même temps que chaque modèle d’appareil photo, reflex ou hybride.

Sur PC, les fichiers RAW ne sont pas pris en compte. Il est donc indispensable de « développer » vos images prises en RAW avec un logiciel de retouche de type Lightroom, Aperture, DxO, etc. Par défaut, la balance des blancs d’une image RAW est réglée sur celle du boîtier, mais il est possible de la modifier manuellement au post traitement sans altérer sa qualité.

Si vous souhaitez gagner du temps, je vous conseille de faire tous vos réglages sur la première image, puis de sélectionner les images sur lesquelles vous souhaitez appliquer ce développement photo. Ainsi, vous pourrez faire tous vos traitements en série !


Tout savoir sur le format JPEG


Qu’est-ce qu’un fichier JPEG ?

Saviez-vous que JPEG était l’acronyme de Joint Photographic Expert Group ? Non ? Eh bien, maintenant que vous le savez, vous aurez un argument de plus pour briller en société ! Blague à part, ce format d’image compressée est le plus courant en photographie et celui qui offre le meilleur rapport qualité/poids de l’image.

Le .jpg ou .jpeg, selon les systèmes d’exploitation, supprime plusieurs données du cliché afin d’en réduire le poids. Pour ce faire, il diminue essentiellement la chrominance de l’image, soit les nuances de couleurs, tout en conservant un maximum de luminance, soit la luminosité. La raison est que l’œil humain est beaucoup moins sensible à la première qu’à la deuxième.

La plage dynamique du JPEG se limite à 8 bits/couleur. Si l’on agrandit une photo prise en JPEG, les dégradés de couleurs présentent généralement un effet de mosaïque assez disgracieux. En gros, l’équation est simple : plus on compresse l’image, moins elle prend de place sur la carte mémoire, mais plus la qualité de ses nuances de couleurs sera altérée.


Comment photographier en JPEG ?

Sur votre boîtier reflex, Canon ou Nikon (ou toute autre marque d’ailleurs), l’idéal est de choisir un niveau de qualité JPEG « L » et de sélectionner une compression faible, de 9 ou 10. Ainsi, vous conserverez une grande qualité d’image sans avoir à passer par le format de données RAW.

En effet, quand on hésite entre RAW ou JPEG, la taille de l’image sur la carte mémoire est vraiment à prendre en compte. Si vous faîtes le choix de photographier en JPEG, c’est probablement parce que vous ne souhaitez pas encombrer votre carte SD, ni passer par un logiciel de post traitement.

Dans ce cas, aidez-vous des outils mis à disposition par vos appareils photo afin de trouver la meilleure exposition possible : histogramme, échelle d’exposition, zone bouchées ou cramées en surbrillance, etc. Votre appareil vous parle, alors écoutez ce qu’il a à vous dire !

raw vs jpeg


Peut-on convertir une image RAW en JPEG ?

Si de RAW ou JPEG vous avez choisi le premier, il est indispensable de convertir votre image en JPEG pour qu’elle soit lisible par votre PC ou tous vos autres appareils numériques. Une fois le post traitement de l’image RAW effectué, il vous suffit d’exporter votre image et de l’enregistrer au format JPEG.


Savoir reconnaître les avantages et les inconvénients entre RAW ou JPEG


Quels sont les avantages de chaque format ?

Les avantages de shooter en RAW sont multiples :

  • plus de possibilités en post traitement (exposition, netteté, saturation, courbes des contrastes, balance des blancs, etc.) ;
  • moins de perte de qualité qu’avec un format JPEG ;
  • plage dynamique plus étendue, donc possibilité de mettre en avant plus de détails.

Quant aux fichiers JPEG :

  • l’image est directement traitée par l’appareil photo, il ne devrait donc pas y avoir besoin de la retoucher avec un logiciel ;
  • ce type de fichier compressé prend moins de place sur une carte mémoire ;
  • plus de photos prises en mode rafale ;
  • le format JPEG est universellement reconnu par tous les appareils numériques et informatiques.


RAW ou JPEG, quels sont les inconvénients ?

Malheureusement, tout n’est jamais parfait en ce monde et les formats RAW ou JPEG ne font pas exception à la règle. Par exemple, les formats RAW :

  • sont plus lourds que les formats JPEG ; ils prennent donc plus de place sur la carte mémoire ;
  • permettent de prendre moins d’images en mode rafale, car la mémoire tampon est vite saturée ;
  • ne sont pas exploitables tels quels et nécessitent un traitement par ordinateur ;
  • doivent être convertis dans un format universel comme JPEG ou TIFF.

Le format JPEG a lui aussi ses désavantages :

  • si l’image nécessite un passage en post traitement, par exemple si elle est mal exposée, sa qualité s’en trouvera altérée ;
  • idem s’il y a besoin de modifier la balance des blancs ;
  • sa plage dynamique est plus réduite.


RAW ou JPEG, comment choisir ?


Retouche or not retouche ?

Si vous hésitez entre RAW ou JPEG, la première question que vous devez vous poser est : « Est-ce que j’ai envie de faire des retouches sur mes photos ? » Comme nous l’avons vu, il est impossible de présenter un fichier brut à votre ordinateur sans l’avoir développé au préalable, donc si vous n’avez pas envie de vous embêter avec la retouche, passez en JPEG.

Votre exposition est parfaite, tous les voyants sont au vert ? Alors restez en JPEG et shootez ! Cependant, si vous sentez que le ciel est blanc, que les reflets sur la mer sont trop brillants ou à l’inverse que vous êtes quasiment dans le noir et que votre appareil photo a atteint ses limites, passez au format RAW.

Ainsi, vous pourrez réajuster la luminosité, les contrastes ou encore la colorimétrie au post traitement. Idem, si vous voulez faire des montages ou des assemblages artistiques, mieux vaut le RAW.

raw ou jpeg


Aux limites de la carte mémoire

En ce qui concerne la carte mémoire, j’ai deux conseils pour vous :

  • prendre une carte mémoire puissante, 64 GB minimum ;
  • toujours avoir une carte mémoire vide de rechange sur soi.

Si vous avez choisi de photographier en RAW, votre carte SD ou micro SD, aussi puissante soit-elle, atteindra vite ses limites (sachez qu’un fichier RAW est 4 fois plus volumineux qu’un JPEG). Mais même si vous restez en JPEG, si vous êtes du genre à mitrailler tout ce qui bouge et à abuser du mode rafale, votre carte sera vite saturée.

Si vous partez plusieurs jours, veillez à avoir une carte de rechange sur vous. Ainsi, vous pourrez l’installer en quelques secondes et recommencer votre shooting plutôt que de perdre une heure à pester en effaçant manuellement une à une les photos ratées de votre seule carte SD.

Enfin, si vous partez longtemps, en voyage par exemple, je recommande de prendre un petit PC ou une tablette afin d’y décharger vos fichiers au fur et à mesure.


Une petite rafale ?

Si vous comptez utiliser le mode rafale lors de votre séance photo, préférez le mode JPEG au mode RAW. En effet, ce dernier étant plus lourd, il est sensiblement plus lent à s’enregistrer sur la carte mémoire. Vous prendrez donc beaucoup moins de photos en RAW qu’en JPEG.


RAW ou JPEG… ou les deux ?

Sachez qu’il est possible de prendre des photos en mode RAW ET en mode JPEG. Dans ce cas, votre appareil enregistre les deux versions de format sur la carte mémoire. Attention tout de même à ne pas en abuser, car votre carte SD ou micro SD risque d’être rapidement saturée.

Cela peut surtout être une bonne option si vous voulez vous initier à la retouche photo. Ainsi, vous pourrez comparer entre les deux fichiers de données et voir ce que donne la différence entre une retouche sur fichier RAW et une retouche sur fichier JPEG.


Ce qu’il faut retenir

Vous comprenez désormais la différence entre les deux formats de photo et vous saurez maintenant choisir judicieusement entre RAW ou JPEG. Vous avez compris qu’un fichier RAW est plus lourd et volumineux qu’un fichier JPEG et vous savez qu’il est plus facile à retoucher.

Un fichier JPEG est, quant à lui, universel et il n’a pas nécessairement besoin d’être retouché. D’ailleurs, il perd en qualité dès qu’il passe au logiciel de retouche.

Lorsque vous vous demandez si vous feriez mieux de shooter en RAW ou JPEG, prenez ces éléments en compte :

  • souhaitez-vous retoucher vos images ? ;
  • votre carte mémoire a-t-elle suffisamment de place ? ;
  • allez-vous utiliser le mode rafale ? ;
  • et si vous testiez les deux, RAW + JPEG ?

J’espère que cet article vous a éclairé et que grâce à lui, votre connaissance de la photographie augmente encore un peu plus. N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux et à aller découvrir mes programmes de formation pour devenir encore meilleur en photo. À bientôt !